Vous souhaitez vivre de votre art et créer librement. Partons à la découverte de ces nouvelles solutions de financement.

Le blog de monartiste s'intéresse depuis 2009, tout particulièrement mais pas seulement à ces artistes connectés, souvent rêveurs, qui ont décidé d'embrasser la révolution numérique pour mieux s'adapter et réussir à créer librement. Vous y trouverez des conseils pratiques et utiles pour sortir du lot. Achetez une belle chemise blanche pour les fêtes de fin d'année !

Comment vivre de son art grâce à internet ? Conseils utiles et pratiques

claveJe me lance dans la rédaction et la publication du manuel de l’artiste entrepreneur et libre. Une véritable boite à outils pour artistes pour sortir du lot à l’ère du numérique, rempli de bons conseils maison. Comme vous le savez peut-être, j’analyse les initiatives émergentes de financement de la création, depuis maintenant plus de 5 ans. La révolution numérique a totalement bousculé le modèle économique de la création. Adaptons-nous en adoptant les nouvelles solutions de financement de la création.

De nombreux réalisateurs choisissent, par nécessité ou conviction, de bousculer la chronologie des médias pour diffuser leur film sur internet. Ils sont souvent en quête de liberté artistique et de nouvelles formes de relation avec leur public.

Nous changeons de terrain, il est temps de changer de jeu et les règles avec elles. Il faut tout de même le rappeler, que cela soit l’industrie musicale ou cinématographique, ce qu’ils vendent, est avant tout un support et un droit d’utilisation. Aujourd’hui la culture se dématérialise, elle est très difficilement vendable sur le net, à part peut-être sur la plateforme I Tunes ( mais qui est loin d’être profitable pour les artistes), il est donc vital de trouver d’autres modèles économiques amenant les «active viewers », et non plus d’internautes ou de téléspectateurs, comme j’aime à les appeler aujourd’hui, à acheter, à participer ou à produire, car l’argent reste le nerf de la guerre pour financer la création.

Il n’y a pas de solution miracle, les modèles type Deezer ou spotify peinent à trouver la rentabilité, mais à travers les solutions qui apparaissent comme le crowdfunding et les Licences Creatives Commons une grande tendance structurante fait son apparition, il s’agit du rapprochement des artistes et du public et de l’implication de celui-ci. Le temps presse, l’état qui prenait en charge le soutien à la création, se désengage de plus en plus. Avec le crowdfunding ou le financement participatif, c’est un nouveau type de lien social qui se crée, démultiplié par l’initiative individuelle permise par le web. C’est en rétablissant la confiance et le respect entre le créateur et le spectateur (ou lecteur), que l’on ira vers la bonne direction. Considéré la culture et la création comme une marchandise en la « marketant » a tué ce respect mutuel, l’urgence une nouvelle fois est de rétablir cette confiance, de donner à voir et ne pas considérer le public comme des voleurs.


Si vous y croyez comme moi ou  si vous êtes sceptiques et demandez à voir… En clair, si vous souhaitez  mieux connaître les forces en présence, savoir d’où vient ce nouveau phénomène ou bien encore comprendre sur quels forces s’appuient ces plateformes pour se développer, je vous invite à lire mon nouveau guide pour les artistes, vous pourrez y trouver tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur les nouvelles solutions de financement de partage et les nouveaux outils pour sortir du lot et vous mènera peut-être, je l’espère, à réussir vos propres projets et à vivre de vos créations.

Visueloctopousse

 

 

 

 

Best of – Amanda Palmer: L’art de demander

Amanda Palmer: Do It Yourself 2.0 ( la génèse ) 

Amanda Palmer est la chanteuse des Dresden Dolls, un « duo punk cabaret » et a enregistré un album solo sur le label Roadrunner (filiale de Warner Music). Comme elle a trouvé qu’ils géraient plutôt mal sa promotion, elle a décidé de prendre les choses en main.

Elle a donc été chercher ses fans directement sur les réseaux sociaux, en étant notamment très active sur Twitter. Elle a ensuite offert des concerts flash un peu partout où on l’appelait. En Juin 2008, elle a fait un concert flash sur une plage de Los Angeles en proposant un titre qu’elle avait écrit le matin même suite à la suggestion d’un fan sur Twitter.

Ça a donné un super clip vidéo tourné par un fan. Elle a réussi à créer également son propre business model. Un soir, en discutant avec ses fans sur Twitter, elle a lancé l’idée de faire du merchandising avec des t-shirts qu’elle customiserait personnellement. Elle a tout mis en place en quelques heures (via des sites de merchandising sur internet) et a vendu pour 11.000 dollars de merchandising en quelques jours. Une autre nuit, via sa webcam, elle a lancé en direct une vente aux enchères en ligne pour différents articles de sa tournée, qu’elle personnalisait. En trois heures, elle a gagné 6.000 $.

Elle a quitté son label, et a écrit de nombreux articles sur sa nouvelle liberté et sa volonté de travailler et monétiser différemment sa musique.

Ted expérience de Mars 2013 – Amanda Palmer

La campagne de Kickstarter de la chanteuse Amanda Palmer a connu un succès fou. Après avoir passé des années à nouer un lien particulier avec ses fans, à leur, à leur montrer régulièrement son travail et à partager gratuitement avec eux sa musique, palmer a lancé une collecte de fonds qui avait pour objectif de récolter 100 000 $ Pour l’enregistrement et la promotion de son album. Elle a recueilli plus d’un million dollars. Demander c’est créer un lien. Présentation inspirante de la chanteuse des Dresden Dolls. Dans un entretien passionnant qui commence à l’époque où elle était artiste de rue (laissez un dollar dans le chapeau de la mariée de 3 mètres !), elle examine la nouvelle relation entre l’artiste et ses fans. Soyez connecté à vos fans !


Agissez en fan avec vos fans pour élargir votre communauté

                                  Retour sur la rencontre que j’ai pu avoir avec les membres de NOOB, et ce que j’en ai appris. Si vous voulez avoir des fans, vous devez d’abord vous-même être un fan. Si vous voulez être accepté par une communauté, vous devez être un citoyen actif de cette communauté ( les membres de noob ont partagé leur univers pendant près de 9 ans, avant d’envisager de faire une campagne de crowdfunding, ils ont communiqué, répondu, créer un lien fort, consacrez du temps à répondre, à valoriser les idées des membres, des « amateurs » comme eux). Si vous allez en ligne uniquement pour promouvoir votre propre travail, alors c’est que vous vous y prenez tout de travers. Pour recevoir, il faut donner. Pour être remarqué, il faut aussi remarquer ce que font les autres. Fermez-la et écoutez. Soyez communicatif et attentionné. Ne devenez pas un pourriel humain.   photonoob

%d blogueurs aiment cette page :